Orateurs principaux

Son Altesse Royale la Princesse Dana Firas - Le Royaume hachémite de Jordanie

SAR la Princesse Dana Firas est un défenseur mondial de la protection et de la préservation du patrimoine comme fondement du développement durable, du tourisme responsable, de l’identité politique et de la paix.

Son Altesse Royale a été désignée ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO en juin 2017 en reconnaissance de son engagement en faveur de la protection et de la préservation du patrimoine en tant que piliers du développement durable, et de sa contribution au tourisme responsable et à la participation communautaire.  

Son Altesse Royale est actuellement présidente du Comité national jordanien du Conseil international des monuments et des sites, qu’elle a créé en 2019. Elle est la présidente du _Petra National Trust_, la plus ancienne organisation non gouvernementale nationale de Jordanie pour la protection et la préservation du patrimoine. Elle est un membre fondateur des conseils d’administration de la Fondation Mohammad et Mahera Abu Ghazaleh. Entre 2016 et 2020, elle a siégé au conseil d’administration de la Commission Fulbright en Jordanie.

Sur le plan international, la Princesse Dana est présidente du conseil d’administration de la _Petra National Foundation_, une organisation 501(c)(3) basée aux États-Unis et créée pour soutenir les efforts de protection et de préservation du site du patrimoine mondial de Petra en Jordanie. Elle est actuellement experte invitée au conseil d’administration du Conseil international des monuments et des sites à Paris, en France, et depuis 2018, elle est la marraine des Amis de Manar al-Athar. En 2021, elle est devenue ambassadrice de l’_International National Trusts Organisation_, basée au Royaume-Uni.

Depuis le début des années 1990, SAR a œuvré à la promotion de la préservation du patrimoine culturel, de l’éducation et du développement durable à divers titres dans les secteurs privé, public et de la société civile, tant en Jordanie qu’aux États-Unis. Elle a travaillé au sein du bureau de SM la reine Noor sur des projets visant à promouvoir le développement durable, la paix et les droits humains.

La Princesse Dana est la lauréate du prix de la personnalité du patrimoine arabe pour 2018, la première femme et la première Jordanienne à être sélectionnée pour ce prix. Elle a été reconnue par le _World Monuments Fund_ avec le _2019 Watch Award_ pour son travail de toute une vie dans le domaine du patrimoine culturel et son plaidoyer pour la préservation comme stimulant du développement économique. En novembre 2019, l’université de Coventry lui a décerné un doctorat honorifique.

En janvier 2022, Sa Majesté le roi Abdallah a conféré l’ordre du Centenaire de l’État à la Princesse Dana en reconnaissance de ses contributions au domaine du patrimoine culturel en Jordanie.

Elle est l’auteur de plusieurs articles, notamment « _From the Environment and Human Security to Sustainable Security and Development_ » dans le _Journal of Human Development_ (2003), dans le Rapport sur l’état du monde (2007) et dans _Tourism and Archeological Heritage Management at Petra : Driver to Development or Destruction_ (2012). Elle a été invitée à plusieurs reprises à la télévision, notamment dans _Human Flow_, un documentaire allemand de 2017, et dans _Lost Cities_ with Dr. Albert Lin sur la chaîne National Geographic.

Son Altesse Royale est titulaire d’une licence en économie et relations internationales de l’Université de Boston, d’un master en études du développement de la _London School of Economics and Political Science_ et d’un MPA de la _Kennedy School of Government_ de l’Université de Harvard, où elle était boursière Fulbright.

Elle est mariée à SAR le Prince Firas bin Raad et a deux filles et un fils.

June Oscar, Commissaire à la justice sociale pour les aborigènes et les insulaires du détroit de Torres

June Oscar AO est une fière Bunuba de la ville isolée de Fitzroy Crossing, dans la région de Kimberly en Australie occidentale. Elle est un ardent défenseur des langues indigènes australiennes, de la justice sociale, des questions relatives aux femmes et a travaillé sans relâche pour réduire l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF).
June a occupé une série de postes influents, notamment celui de directrice adjointe du Kimberley Land Council, de présidente du Kimberley Language Resource Centre et du Kimberley Interpreting Service, ainsi que celui d’enquêtrice en chef du projet Lililwan de l’État de Washington sur l’ETCAF.

Elle a été nommée à la Commission des aborigènes et des insulaires du détroit de Torres (1990) et a été lauréate des 100 femmes d’influence 2013 dans la catégorie des entreprises sociales et sans but lucratif. En 2015, June a reçu le Menzies School of Health Research Medallion pour son travail sur l’ETCAF. June est titulaire d’une licence en commerce de l’université de Notre Dame, à Broome, en Australie occidentale, et rédige actuellement son doctorat. June est cofondatrice de la Yiramalay Wesley Studio School et membre communautaire du comité directeur de Fitzroy Valley Futures.
En février 2017, elle a reçu un doctorat honorifique de l’université Edith Cowan.

June a commencé son mandat de cinq ans en tant que commissaire à la justice sociale des aborigènes et des insulaires du détroit de Torres d’Australie le 3 avril 2017.